10-day free trial Learn Photography Online with the Pros Save $10 Now #KTCJQ12

En voyage avec l’Olympus OM-D E-M5

Je reviens tout juste d’un voyage d’une semaine sur la côte du Maine. Pour la première fois depuis un bon bout de temps, je suis parti léger. Je n’ai pas apporté le 5D Mark II avec la panoplie d’objectifs. Il y a environ un mois, j’ai fait l’acquisition d’un appareil à objectifs interchangeables sans miroir: l’Olympus OM-D E-M5. C’est un appareil photo avec capteur micro 4/3 selon la norme développée par Olympus et Panasonic il y a quelques années. L’avantage majeur? Il est beaucoup plus petit et léger.

Cet article n’est pas une analyse optique, théorique et technique de l’appareil et des objectifs mais plutôt une évaluation pratique, sur le terrain. Pour des analyses plus poussées, consultez DPReview, Photozone.de, ou autres sites de ce genre.

Matériel

  • Appareil photo Olympus OM-D E-M5
  • Objectif Olympus 12-50mm
  • Objectif Panasonic 20mm f/1,7
  • Objectif Olympus 45mm f/1,8
  • Filtre polarisant
  • Sac Golla Generation Mobile

Le look de l’OM-D est basé sur le vieux Olympus OM mis en marché au début des années 1970. Mais il ne faut pas se fier aux apparences car l’intérieur est à la fine pointe de la technologie. Le capteur de 16 mégapixels développé par Sony offre d’excellentes performances en haut ISO (200-25600) et une qualité d’image irréprochable. Il possède un système révolutionnaire de stabilisation du capteur sur 5 axes. J’ai pris une photo à main levée avec un temps de pose de 0,8 sec. sans flou de bouger (mon record). La rafale est à 9 images par seconde et l’autofocus est extrêmement rapide avec le 12-50mm et le 45mm (beaucoup plus lente avec le 20mm mais très précise). L’écran tactile permet le contrôle de bien des fonctions mais aussi de prendre des photos directement en cliquant sur la zone qu’on veut au focus. Il est permutable vers le haut et vers le bas ce qui est très pratique pour faire des prises de vue au niveau du sol ou au-dessus de la tête. Il est bâti solide (magnésium et aluminium) et est résistant à la poussière et aux éclaboussures. En voyage, il a passé à travers une vague et je l’ai nettoyé sous le robinet par la suite pour enlever le sable et le sel. Je ne recommande pas nécessairement de faire le test mais tout s’est bien passé de mon côté.

Les objectifs sont impeccables. Le Zoom 12-50mm fait la mise au point très rapidement et de façon très précise. L’ouverture laisse à désirer mais il compense par sa légèreté et est lui aussi résistant aux intempéries. Il y a un bouton pour le faire passer en mode macro qui le fixe à 43mm pour un grossissement maximal de 0,72x. Pour comparer au capteur plein format ou au film 35mm, il faut multiplier par deux les longueurs focales. Donc, le 12-50 est équivalent à 24-100mm. Le 45mm (équivalent 90mm) est une merveille optique. Très sharp, léger, rapide… je l’adore. Quant au 20mm de Panasonic, j’aime beaucoup la focale (équivalente à 40mm) et c’est un objectif « pancake » donc il est très mince. L’autofocus est plus lent mais toujours aussi précis. Le piqué est encore une fois excellent.

En randonnée

Pour notre première journée de randonnée, j’ai utilisé presque exclusivement le 12-50mm pour le côté pratique du zoom mais surtout pour le grand angle pour immortaliser ces paysages superbes du Acadia National Park. J’ai aussi utilisé un filtre polarisant pendant cette journée.

Nous avons débuté la journée au sommet du Mont Cadillac pour le lever de soleil sur la mer.

12mm, 1/125s, f/8, ISO 200, trépied

12mm, 1/4000s, f/3,5, ISO 200

31mm (12-50mm), 1/125s, f/5,6, ISO 200, filtre polarisant

12mm, 1/400s, f/3,5, ISO 200, filtre polarisant

12mm, 1/500s, f/3,5, ISO 200, filtre polarisant

Pour celle-ci, la composition n’est malheureusement pas intéressante en raison de la structure de bois des marches mais je l’ai mise juste pour montrer la puissance du système de stabilisation de l’appareil. Cette photo a été prise à main levée à 0,8 sec. de temps de pose.

30mm (12-50mm), 0,8s, f/22, ISO 200, filtre polarisant

Une photo prise avec le 45mm à f/1,8, 1/4000s, ISO 200.

En ville

Nous avons passé deux jours à Portland à visiter mais surtout à manger. Pour la photo urbaine et « lifestyle », j’aime beaucoup utiliser un 35mm sur mon 5D Mark II. Mon choix s’est donc arrêter sur le 20mm f/1,7 (équivalent 40mm). La distance minimale de focus est assez bonne pour prendre des photos culinaires intéressantes sans avoir besoin de passer à l’objectif macro. Donc toutes les photos ci-dessous ont été prises avec le 20mm entre f/1,7 et f/2,2.

Pour plus de détails et d’autres photos de cette journée, consultez mon blog culinaire à cette adresse.

En résumé

Mon dos est extrêmement heureux d’avoir transporté le OM-D au lieu du 5D Mark II. Malgré sa légèreté, il est de construction solide et le fait qu’il résiste aux intempéries en fait un très bon compagnon de voyage.

L’Olympus demande un certain temps d’adaptation après avoir passé 10 ans à utiliser presque exclusivement des appareils Canon. J’avais heureusement eu 3 semaines pour me familiariser et ajuster les paramètres selon mes préférences. Je ne peux pas dire encore que je le maîtrise mais je peux m’en servir efficacement.

La qualité d’image parle par elle-même. Les JPEGs sont de très bonne qualité. Pendant le voyage, je transférais régulièrement quelques photos sur le iPad afin de les partager sur Facebook et le résultat était très bon. La qualité des vidéos est également excellente. C’est une partie qu’il me reste à explorer et exploiter.

Si vous cherchez un bon appareil de qualité professionnelle mais plus facilement transportable, L’Olympus OM-D E-M5 est un excellent choix. Son prix est tout de même assez élevé mais il le vaut bien. Une autre alternative intéressante: les nouveaux E-PL5 et E-PM2 qui ont été annoncés au Photokina il y a quelques semaines seront disponibles d’ici la fin octobre. Ils ont le même capteur et le même processeur que l’OM-D mais dans un boîtier encore plus petit. Il y a des différences dans les spécifications techniques mais par contre, la qualité d’image devrait être la même et les prix sont beaucoup moins élevés.

En résumé, c’est un excellent achat. Cet appareil offre des performances professionnelles dans un tout petit emballage. Il est très polyvalent grâce entre autre à son mode rafale très rapide et sa gestion des hauts ISO (comparable au 5D Mark II). Une image de bonne qualité à 3200 ISO et utilisable facilement jusqu’à 6400 ISO. Même à plus haut ISO, le bruit de l’Olympus ressemble plus à du grain qu’à du bruit numérique. Le désavantage, c’est qu’il faut se ré-équiper en objectifs mais par contre, ceux-ci sont d’excellente qualité et ont un coût abordable.

 

EDITION 21 janvier 2013: Une suite de cet article: http://blog.ericcote.net/2013/01/quatre-mois-avec-lolympus-om-d/

2012/10/13 - 06:40

Yann - Merci pour ce retour d’expérience
Je m’interroge sur l’achat de ce boitier pour avoir un équipement plus léger en complément de mon volumineux reflex nikon. Je ne souhaite pas sacrifier la qualité habitué à de belles optiques…mais je dois dire que je suis de plus en plus séduit. Reste plus qu’à franchir le pas. J’avais un peu peur aussi qu’il fasse appareil de geek, plus gadget électronique qu’appareil photo…et le 12-50 me semblait un peu faible.

2012/10/13 - 07:03

Eric - Les performances de l’appareil me surprennent chaque jour. J’avais les mêmes craintes envers le 12-50 et je me suis demandé si je prenais seulement le boîtier. Ce qui m’a fait changer d’idée, c’est le prix de revient très faible avec l’achat en kit et le mode macro de l’objectif. C’était une excellente décision. Non seulement les qualités optiques sont excellentes mais l’AF est un des plus rapides que j’ai vu. Les performances se comparent facilement au 24-105L de Canon. Son seul défaut est l’ouverture variable. Parmi les autres avantages, pour la vidéo, on peut passer en zoom motorisé ce qui permet d’être beaucoup plus constant en zoom in ou out. Il est « weather sealed » comme le boîtier. Bref, aucun regret à l’achat du kit plutôt que le boîtier seul.

2013/10/11 - 13:48

Seb Farges - Je découvre votre blog et vos articles, plus spécifiquement sur l’OMD que j’ai acquéri récemment en occasion. Je tiens déjà à vous féliciter sur la qualité de vos écrits.
Dans ce dernier article je ferais tout de même une remarque sur cette phrase :
« Le désavantage, c’est qu’il faut se ré-équiper en objectifs »
Il convient de rappeler que le système micro 4/3 est justement intéressant car il est ouvert à tout type de montures (Canon, Nikon, Leica, montures cinéma, etc.), on peut donc utiliser des objectifs Canon EOS, FD, etc… sur l’OMD (en manuel bien évidemment, avec la bague adaptatrice adéquate)
Cordialement
Seb Farges

2013/10/11 - 13:58

Eric - C’est vrai Seb mais malheureusement, les objectifs Canon depuis plusieurs années n’ont plus de bagues d’ouverture de diaphragme alors il faudra les utiliser à pleine ouverture seulement. Le GROS avantage des objectifs micro 4/3 est le poids et la grosseur comparativement à des focales équivalentes chez Canon ou Nikon. Il y a de vrais petits bijoux dans ces objectifs alors ça met du baume sur la plaie du portefeuille ;)

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Remplir les zones obligatoires *

*

*

F a c e b o o k
T w i t t e r
T r a n s l a t i o n