10-day free trial Learn Photography Online with the Pros Save $10 Now #KTCJQ12

Les phases de la photographie

Mise en garde: Ceci est un texte d’opinion et je ne prétends pas détenir la vérité absolue en photo. Si vous n’avez aucun sens de l’auto-dérision et que vous êtes de nature susceptible, ne perdez pas votre temps à lire cet article.

***

Les photographes passent par plusieurs phases au cours de leur apprentissage et de leur développement. Certains pourraient parler de phases d’illuminations… de moments où ils ont enfin compris le secret de la photographie… jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que ce n’était pas ça. Je crois qu’on passe tous par ces phases à un moment ou l’autre. Certains restent accrochés à une étape alors que d’autres la survolent sans trop y porter d’attention.

 

Canon 5D Mark II et 35mm f/1,4

La phase matérielle – Gear is everything

C’est la phase du débutant ou la phase de celui qui ne connait pas grand chose en photo. Combien de fois ai-je entendu la phrase: «Il fait des belles photos ton appareil». C’est un classique. Mais même passé le stade du débutant, on retrouve souvent des questionnements sur le boîtier utilisé, le type de flash, l’objectif utilisé, etc.

Ce n’est pas l’appareil qui prend les photos!!!

Si vous mettez un Canon 1Dx avec un 85mm f/1,2 dans les mains de quelqu’un qui ne connaît rien en photo, il ne pourra pas en tirer une bonne photo. Pourtant, il y a là pour 9000$ d’équipement. Par contre, voici ce qu’un gars comme David Hobby est capable de faire avec un appareil photo Buzz Lightyear. Prenez maintenant quelques minutes pour réfléchir sur la nécessité d’avoir le plus récent appareil sur le marché.

Le problème, c’est que cette phase peut durer très longtemps et je crois qu’on en conserve tous une petite partie tout au long de notre vie. C’est cette partie qui mène au Syndrome du Moi aussi comme dirait ma femme. Cette manie qui veut que lorsqu’un collègue achète un objectif ou un nouveau boîtier, on se crée un besoin nouveau et on tente de se faire croire que nos photos seraient tellement plus belles si on achetait cette pièce d’équipement nous aussi. Rappelez-vous que c’est tout ce que c’est: une pièce d’équipement. Essayez de sortir de cette phase le plus tôt possible car elle peut vous coûter très cher. Il y a quand même une différence entre un besoin réel pour une pièce d’équipement et le fait de la vouloir juste parce qu’un photographe qu’on admire la possède. Sachez analyser vos besoins et gérer vos envies.

 

La phase technique – Technique is everything

Nous avons enfin tout l’équipement dont nous avons besoin mais encore faut-il savoir s’en servir. C’est là qu’on comprend que le secret de la photographie est de maîtriser la technique. On se lance dans l’apprentissage des bases de la photo: ouverture, temps de pause, profondeur de champs, etc. C’est une phase essentielle mais la profondeur et le temps investis vont varier beaucoup d’une personne à l’autre.

Entendons-nous bien, une base technique est essentielle. Quand on passe de f/5,6 à f/2, il faut savoir comment ça affectera notre photo. Mais pour certains, ce n’est pas nécessaire d’aller en profondeur et de savoir que sur capteur plein format, avec un objectif de 24mm ouvert à f/8, la distance hyperfocale sera de 2,4 mètres.

Pour moi, ça a été une phase très importante et longue. Elle sera toujours active car je veux toujours continuer d’apprendre et maintenant, c’est le côté technique de la vidéo que je suis en train d’étudier. L’avantage de maîtriser le côté technique c’est qu’il n’est plus un obstacle dans le processus de création.

On finit par se rendre compte que la technique, ce n’est pas tout. C’est une bonne base, c’est un ensemble d’outil mais ce n’est malheureusement pas le secret de la photographie. Ce n’est qu’un outil.

 

La phase traitement – On arrangera ça dans Photoshop

Cette phrase me fait dresser le poil sur les bras… on arrangera ça dans Photoshop. C’est même les clients qui l’emploient parfois.

Il y a trois parties à cette phase. La première, c’est de penser que Photoshop ou Lightroom peuvent compenser les lacunes techniques du photographe. Non, tout ne peut pas se corriger dans Photoshop. Les logiciels de retouches sont là pour rehausser une photo mais faites l’effort d’avoir la meilleure photo possible dans l’appareil.

La seconde partie, c’est la découverte de toutes les fonctions possibles offertes par les logiciels de retouches. Une phrase simple à retenir ici: Ce n’est pas parce que vous POUVEZ faire un effet que vous DEVEZ le faire. Je sais, je sais, les goûts ne se discutent pas… mais le bon goût? Allez-y avec parcimonie. La modération a bien meilleur goût.

La dernière phase, c’est la découverte des presets et des actions. Wow! C’est ÇA le secret de la photo. On prend une photo ordinaire et on exécute l’action photoshop développée par ce fameux photographe de renommée internationale puis elle devient une photo digne des meilleurs magazines. Le marché des actions et des presets est incroyablement actif et sûrement très lucratif. C’est la voie de la facilité et de la rapidité. On veut des recettes! Pas besoin de savoir comment faire ça, j’ai juste à appliquer l’action. Apprenez à réaliser vous-même toutes les étapes des retouches. Appliquez-vous à comprendre ce que vous faites. Ensuite, faites vos propres presets ou actions qui représentent votre style à vous au lieu de tout simplement copier le style d’un autre.

Encore une fois, le traitement d’une photo n’est pas la solution magique à tout. Certains sont passés maître dans la composition numérique d’images et font un travail incroyable. Mais la photo à la base était bonne et ils ne font que poursuivre leur vision artistique en retravaillant l’image. Photoshop ou Lightroom ne sont que des outils. Apprenez à les maîtriser mais ne vous fiez pas sur eux pour faire votre travail à votre place.

 

La phase de la lumière – It’s all about the light

C’est alors qu’on découvre que le secret de la photographie, c’est la lumière. Après tout, photographie veut dire dessiner avec la lumière. On devient obsédé par la lumière. On arrive quelque part et on se dit: wow, la lumière est juste parfaite ici puis on sort son matériel, on utilise ses connaissances techniques et on commence à photographier en utilisant cette belle lumière.

Évidemment, sans lumière, il n’y a pas de photographie. C’est un élément essentiel et très important. La lumière pourra être douce; elle pourra être dramatique; elle pourra sculpter le sujet. Il faut apprendre à la voir et à l’utiliser. On peut utiliser la lumière existante ou bien créer notre propre lumière. On peut la modifier, la rendre plus douce, plus dure, plus directe, plus précise, …

Véronique et Jacob :)

Malgré tout ça, la lumière, comme l’équipement ou la technique, n’est pas le secret de la photographie. Elle en est par contre un élément essentiel qu’il faut apprendre à maîtriser.

 

La phase humaine – It’s all about the emotion

En photographie et surtout en portrait, le PLUS important, c’est la personne devant vous. Même si vous avez le meilleur matériel, la meilleure technique, un sens artistique hyper-développé et une lumière magnifique, si vous ne vous préoccupez pas de la personne en face de vous, vous ne ferez jamais une excellente photo. Vous pourrez faire une photo techniquement parfaite mais ce sera une photo sans âme. Quelqu’un pourra dire wow! la lumière est sublime mais qu’est-ce que ça donne si cette photo ne fait rien ressentir.

J’ai entendu des photographes pester contre le temps limité qu’ils ont avec le couple la journée du mariage, soit à cause d’un retard ou d’un imprévu. Certains vont essayer de retarder le cocktail ou le souper pour avoir plus de temps parce que c’est la photographie l’élément  le plus important d’un mariage. Le plus important la journée du mariage, c’est les mariés et les voeux qu’ils échangent. Vous êtes là pour immortaliser ce moment qui sera l’un des plus importants de leur vie, pas pour un « trip » photo personnel. N’oubliez surtout pas que la personne la plus importante, c’est celle qui se trouve devant l’objectif et non celle derrière l’appareil-photo.

Prenez le temps de discuter avec votre client et apprenez à le connaître. Il vous accordera progressivement sa confiance et vous pourrez tirer plus d’émotion de sa part. Vos photos seront plus représentatives de ce qu’est vraiment cette personne au lieu d’être de belles photographies tout simplement. Certains photographes sont capables d’aller chercher tellement d’émotion et d’intensité dans un regard ou une attitude.

L’avantage de maîtriser les phases précédentes, c’est qu’on n’a plus à se préoccuper du matériel, on n’a plus à penser à nos réglages et à notre technique, c’est simple et rapide de trouver ou de créer la bonne lumière. On peut alors se concentrer sur l’élément le plus important de tout: la ou les personnes qui sont en avant de l’objectif.

Un sourire et un regard qui en disent long

Je ne sais pas si c’est la dernière phase ou si il y en a d’autres après. Je ne le sais pas car je suis dans cette phase présentement. Je sais que j’en ai encore énormément à apprendre et que j’ai beaucoup de chemin à parcourir dans cette phase. Mais c’est la route qui est importante et intéressante, pas la destination.

 

2013/02/12 - 05:54

Le Roy Philippe - Merci beaucoup pour ce partage. Si je puis me permettre, en lisant l’article, je fais un parallèle avec les livres dédiés à la photo.
Si l’on suit la littérature présente actuellement, beaucoup d’ouvrages sont consacrés au matériel, au logiciel, quelque uns à l’histoire ou à la vie d’un photographe. Malgré tout, depuis quelques années on voit apparaître des livres sur l’éclairage de studio ou sur la tendance strobist.

Peu de bouquins définissent ce qu’est une belle lumière et son importance en photographie. De nos jours, il me semble que peu d’auteurs ont réussi également à parler de l’émotion que peu faire passer une photographie et comment y arriver. D’un coté ce n’est pas simple de traduire les émotions avec les mots, d’un autre coté, il y a le coté secret propre à chaque photographe.

Mais ce qui m’intéresse dans tes articles, c’est le partage de tes expériences, de ton travail. Choses à mon sens très rare en France.
Merci.
Philippe

2013/02/12 - 11:20

Saïd - Bravo pour ce texte, une belle source d’inspiration…
La phase humaine est très certainement la dernière quoi que peut-être que la suivante serait la phase journalistique « it’s all about the story ».
Après tout, nous sommes surtout là pour laisser une trace de notre époque pour les générations futures :)

2013/02/12 - 20:14

Richard Blouin - Il y a plusieurs autres phases après celles-là, dont entre autres la phase « création ». C’est là qu’on invente de toutes pièces une image dans le but de créer délibérément une atmosphère ou une émotion. Ce qui caractérise cette phase, c’est la faculté de « voir d’avance » l’image dans sa tête, et ensuite de la mettre en scène en réunissant et en orchestrant les personnes, le lieu, la lumière et les émotions. Rien n’est laissé au hasard, tout le processus est calculé, mais le résultat est entièrement « naturel ». À titre d’exemple, cette photo prise lors d’un créatif en décembre. Il n’y a aucun Photoshop:
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=562222033791774&set=a.203217386358909.61355.100000119479980&type=3&theater

2013/02/18 - 14:36

cozic - je sais pas encore combien il y a de phase,
moi je commence la phase deux, le chemin est encore long lol

2013/02/20 - 17:50

Marie Faubert - Moi je pense que je suis perpétuellement dans toutes les phases ! J’ai adoré cette lecture. Je partage et je mets aussi ce site dans mes favoris, je vais revenir c’est sûr !

2013/03/15 - 20:51

Charlène - Merci pour ce bel article, bien rédigé et surtout bien expliqué.

2013/05/22 - 13:25

Michel Tronchetti - Bravo pour cette analyse très juste. D’ailleurs en matière d’émotion, on apprend beaucoup à photographier nos proches.

En complément, je pense aussi qu’il y a également des cycles et que nous repassons pas les premières phases pour maitriser une nouvelle technique par exemple et atteindre de nouveau ensuite l’émotion. L’avantage avec la photographie c’est qu’il y a énormément de techniques différentes et donc de cycles.

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé. Remplir les zones obligatoires *

*

*

F a c e b o o k
T w i t t e r
T r a n s l a t i o n